Formation aux processus de transformation individuelle

Un parcours initiatique

Ritual Process : Click here for English version

Danse,
transe,
percussions & instruments ethniques, animaux de pouvoir,
connexion aux forces de la nature,
rituels initiatiques, rites de passage,
archétypes jungiens,
célébrations avec la communauté,
Biodanza, rires & fêtes,...

Voir la rubrique TEMOIGNAGES pour des commentaires de participants

Un nouveau cycle en 2 ateliers est proposé à partir de 2016

Afin de répondre aux nombreuses demandes pour suivre l'enseignement à la transformation individuelle de Processus Rituael, nous proposons à partir de 2016 deux nouveaux ateliers.
Ces 2 ateliers intensifs permettent de retrouver de l'autonomie dans votre chemin de transformation. Vous y trouverez les clés pour:

- décéler les schémas inconscients qui vous entravent et découvrir les refoulements qui y sont associés,

- dissoudre les charges émotionnelles cristallisées de ses refoulements

- et ainsi traverser et guérir vos blessures

PROCESSUS RITUAEL - LES CLES DE LA TRANSFORMATON MODULE 1:
Dates: Du jeudi 21 au dimanche 24 avril 2016
Prix hors hébergement:
Atelier résidentiel : 345 € - 315 € en cas de paiement avant le 1er février 2016

PROCESSUS RITUAEL - LES CLES DE LA TRANSFORMATON MODULE 2:
Dates: Du jeudi 17 au dimanche 20 novembre 2016
Prix hors hébergement:
Atelier résidentiel : 345 € - 315 € en cas de paiement avant le 15 août 2016

Lieu: Ferme du Bois le Comte - 6823 Villers-devant-Orval - Belgique

Pour obtenir des informations complémentaires et la fiche d'inscription, envoyez un email à info@centre77.org

Forum d'échange

Uniquement réservé aux participants de la formation Processus Rituael :
cliquez ici pour l'accès au forum

Evolution ou transformation

Beaucoup de personnes se plaignent très souvent que bien que leur parcours (psycho)thérapeutique les ait aidées, il n’a cependant pas changé leur vie en profondeur ni apporté le bonheur attendu. Ces personnes sont généralement d’accord de parler, en ce qui les concerne, d’évolution mais pas de réelle transformation.

Que manque-t-il alors pour qu’il y ait transformation ?

Extrait de «J’ai dansé avec mon ombre» éd. Souffle d’Or:

«//...Marie et moi avons fait un chemin incroyable pour nous sortir les pieds de la gadoue dans laquelle nos âmes nous ont fait atterrir afin de s’y purifier au passage. Nous avons fait le tour des psychothérapies classiques du monde occidental, nous avons expérimenté les approches psychocorporelles, la théâtrothérapie, l’art-thérapie, le chant, la peinture, la Biodanza… Puis nous avons voyagé vers d’autres cultures, pratiqué les danses sacrées, la transe, le contact avec les Entités ; nous avons développé de la médiumnité chamanique, appris à maitriser les transferts d’énergie, pénétré l’univers des Babalorixas, des Sangomas… Au cours de tout ce parcours s’est construite en nous une certaine manière d’approcher la santé physique, psychologique et spirituelle...//...

…//... la santé de l’individu passe par une connexion profonde à sa dimension animale et ses instincts, à sa dimension humaine et son affectivité, et sa dimension spirituelle et sa relation à l’Esprit. En simple, pour garantir sa santé globale, il faut se reconnecter à ses instincts, se libérer de ses émotions refoulées, et s’en remettre à l’Esprit.» (fin de l'extrait)

En ce qui concerne la dimension instinctive, en revisitant toutes les choses compliquées et complexes qu’on nous avait enseignées (et surtout laissé croire) à propos de la santé ou du bien-être, nous avons pu dégager des principes simples, simplissimes mêmes, accessibles à tous, qui garantissent un haut niveau de santé, naturellement. Ces principes ne nécessitent aucun apprentissage, nous naissons avec : notre organisme se comporte spontanément de manière tout à fait opérante, jusqu’à ce qu’on en censure ses réactions.

Beaucoup d’observateurs ont pu noter que les seuls animaux qui souffrent de névroses sont ceux au contact de l’homme – les autres conservent des comportements sains toute leur vie, sans pour autant consulter Freud, Lacan, Erikson, Jung, Bateson, Spitz, Reich, ...

Peter Levine, dans son livre «Réveiller le tigre – guérir le traumatisme» détaille finement les processus instinctifs qui permettent aux animaux d’éviter les traumatismes. Il dit, par ailleurs :

«Chez les humains, contrairement aux animaux qui ne possèdent pas un néo-cortex très développé venant entraver le retour au fonctionnement normal, le traumatisme survient parce qu’un cycle instinctuel a été initié et qu’il ne lui est pas permis de se terminer.»

Lorsque le néo-cortex prend le dessus sur les réponses instinctuelles qui initieraient l’achèvement de ce cycle, nous devenons traumatisés.

Boris Cyrulnik, dans sa préface du même livre de Peter Levine, prête à Freud le propos suivant :

«Il faut que l’énergie stockée lors de la sidération traumatique puisse s’écouler par l’action qui produit des gestes, des images et des mots.»

Ce qui vaut pour les traumatismes (au sens dramatique du terme), vaut bien sûr pour toutes les réactions névrotiques. Et dans nos consultations, c’est exactement de cela qu’il s’agit : grâce à de la médiumnité chamanique, nous pouvons repérer les cycles qui n’ont pas abouti et où l’énergie s’est figée, et, en remettant du mouvement, relancer le processus qui va faire en sorte que la personne va vivre le cycle jusqu’à son terme et libérer l’énergie prisonnière dans le corps.

En ce qui concerne la dimension affective, nous sommes arrivés à la conclusion que ce qui unit habituellement les êtres n’est pas l’amour, mais les projections névrotiques. Ce qui fait palpiter nos cœurs, ce sont surtout nos grands élans de névrose amoureuse, c’est quand on perçoit l’autre comme l’être idéal par qui toutes nos contractions vont disparaitre. Malheureusement, une grande part de l’humanité confond misérablement amour et dépendance affective névrotique de l’autre.

Pour nous, l’amour, c’est avoir le courage de reconnaître que l’autre n’est qu’un miroir, et que toutes les contrariétés vécues dans la relation trouvent leur origine dans notre chaos intérieur. L’amour, c’est accepter que le seul pouvoir qui soit le mien est celui de transformer mon vécu dans la relation à l’autre ; c’est affronter mon ombre avec humilité ; c’est préserver l’autre de tout jugement en m’attaquant à ma propre douleur, à mes propres blessures qui conditionnent la subjectivité de ma perception de la réalité et donc de l’autre ; c’est accepter la responsabilité de qui je suis, de ce que je suis, de comment je suis, sans dégouliner mes misères dans l’oreille de l’autre, sans lui faire porter le poids de ma charge.

Quand chacun des deux agit de la sorte, il naît confiance, sécurité, respect et admiration. Tant que nous aurons des blessures à guérir, nous serons humains. Tant que nous serons humains, l’Amour nous échappera toujours (un peu, beaucoup, …) au profit de la névrose. Mais en conscience, on peut faire la démarche de s’en approcher tous les jours un peu plus.

En ce qui concerne la dimension spirituelle, nous avons expérimenté que toute guérison (physique ou psychologique) dans le monde du visible, celui de la matière, ne peut être complète que si elle a lieu également dans le monde de l’invisible, celui de l’Esprit. Or, seuls les rituels sont opérants pour interagir avec le monde invisible.

S’inquiéter uniquement de l’aspect physique d’un mal être est nettement insuffisant. Bien que notre médecine occidentale n’y adhère pas systématiquement, une approche psychologique est de plus en plus intégrée au processus de guérison. C’est un pas.

Reste la dimension spirituelle, dont nous manquons cruellement.
Carl Gustav Jung, dans “L’Homme à la découverte de son âme’’, met l’accent sur l’aspect incontournable d’une dimension spirituelle pour garantir la santé:

«De fait, les représentations spirituelles générales sont un élément constitutif indispensable de la vie psychique; elles se retrouvent chez tous les peuples jouissant d’une conscience déjà quelque peu déliée. C’est pourquoi leur absence partielle ou même leur négation occasionnelle chez des peuples civilisés doivent être considérées comme un signe de dégénérescence...//…Nous savons aujourd’hui [ ] qu’il existe dans l’âme des opérations de métamorphose conditionnées spirituellement, et qui sont entre autre à la base des initiations bien connues dans la psychologie des primitifs...//…La majorité des névroses tient à une perturbation de ces processus....//...»

Dans notre culture occidentale, il nous reste bien quelques mises en scène de rituels, mais qui ont perdu la connexion à l’essence: ils se sont vidés de leur substance parce qu’il ne nous en est plus proposé que la forme extérieure. Or, la dimension cosmique du rituel naît de l’expérience du sacré (propre et différente pour chacun), et non de l’adhésion (collective) à des croyances.

Qui connaît encore la réelle signification du rituel de la communion chez les catholiques ? Et quelle en est encore aujourd’hui la véritable efficacité ? Une grande part de nos difficultés et de nos névroses a trait à la disparition des rituels, des rites de passages, qui nous maintenaient reliés au Mystère de la Vie – nourriture essentielle pour l’âme. Les rites de passages, c’est ce qui évite par exemple aux hommes et aux femmes une quête névrotique d’identité comme adulte qui peut durer toute la vie, alors que ce besoin est instantanément nourri par une reconnaissance profonde et un changement de statut unique au cours d’un rite sacré célébré par toute la communauté dans les traditions archaïques.

La dimension spirituelle en vivant pleinement son humanité

Le Chamanisme, présent chez tous les peuples de la Terre, remonte à 30000 ans avant notre ère. Il constitue donc le plus ancien héritage spirituel de l’humanité. Les sociétés traditionnelles ont su préserver son enseignement basé sur l’observation de la nature et de tout ce qui existe sur la Terre (les êtres humains, les mondes animal, végétal et minéral). Tous les peuples primitifs ont la conscience que nous sommes inter-reliés à tout ce qui existe. Les sociétés occidentales et asiatiques ont par contre développé une approche très intellectuelle de la spiritualité. La civilisation moderne nous a éloigné et déconnecté de notre lien à tout ce qui vit. Aujourd’hui, le chamanisme refait surface après avoir été ignoré durant deux mille ans sur notre continent. Les consciences s’élargissent et le public en quête de mieux être, de nature et de reconnexion à ses propres racines redécouvre le chamanisme. Outre l’intérêt qu’il peut représenter sur le plan spirituel, le chamanisme nous offre une vision radicalement différente de la santé physique, psychologique et spirituelle, en lien avec la circulation libre et fluide de l’énergie de Vie dont est constitué l’univers.

Après un grave accident de ski le menant droit vers la paralysie, Philippe Lenaif entame un parcours initiatique à la reconquête de sa santé qu’il redécouvre alors sous un tout autre aspect, comme il le décrit dans son livre «Naissance d’un chaman» (dont voici un extrait):

«La crispation, la stagnation d’énergie produisent à terme la maladie - qu’elle soit physique, psychologique ou spirituelle. La guérison, elle, vient d’une remise en mouvement: il y a lieu de dissoudre l’énergie cristallisée et de lui permettre à nouveau de circuler avec fluidité.»

Chamanisme versus psychothérapie
Extrait d’un interview de Philippe Lenaif dans le journal Aksanti – 03/2006

«...//...Prenons un exemple:

Vous êtes jeune, vous êtes emballé et rêveur à l’idée de rejoindre votre meilleur ami pour un moment de détente lorsque, perdu dans vos pensées, vous vous faites violemment agresser par un chien. Bien des années après, le choc ayant été particulièrement traumatisant, vous pouvez avoir refoulé une part de l’événement – à savoir l’attaque du chien - et il ne reste de conscient qu’une croyance : être perdu dans sa rêverie est dangereux. Vous n’allez donc plus rêver, être créatif et insouciant dans votre vie.
Si l’évènement a été traumatisant au point d’être refoulé et oblitéré de votre conscience, c’est qu’une part d’émotions n’a pu être libérée à l’époque et se retrouve stockée, cristallisée, quelque part dans votre corps. Si à l’époque vous avez échoué dans l’expression de ces émotions qui auraient dissipé l’énergie, il n’y a pas de raison que vous pensiez pouvoir faire mieux aujourd’hui. Inconsciemment, vous allez donc tout faire pour éviter d’y retourner. Et donc jouer au chat et à la souris avec votre thérapeute pour éviter qu’il vous y ramène.Par ailleurs, même si votre psychothérapie est un succès et que vous réhabilitez votre droit à rêver, ce n’est pas pour autant que l’énergie cristallisée de vos émotions refoulées se sera dissipée. Vous pourrez ainsi croire que tout est en ordre, et malgré tout avoir l’impression que «quelque chose ne va pas».

En cours de consultation, en «lisant» énergétiquement votre corps (cela se fait en état de conscience modifié de type transe chamanique), l’histoire de tous vos refoulements va m’être contée. Je vais tomber sur votre traumatisme du chien, et en ravivant la mémoire, faire remonter l’émotion et vous inviter à la libérer. Une fois que c’est fait, non seulement votre peur «sans raison» (apparente) des chiens disparaît, mais vous vous retrouvez à rêver comme avant votre traumatisme...//...

…//... un système de croyances n’a pas d’existence concrète. C’est quelque chose d’abstrait et de subjectif (mais ça peut tout à fait vous empoisonner l’existence). Il s’élabore notamment suite à des événements mal vécus, dont la première incidence est un refoulement d’émotions. En même temps que des émotions sont refoulées, il est donné un sens, des valeurs aux événements, qui aboutissent à l’élaboration d’une ou des croyances.
Travailler sur le système de croyances, c’est tenter une réparation à des lieues de la cause, c’est faire des aménagements dans un édifice dont les problèmes trouvent leur origine dans les fondations.

Alors que libérer enfin l’énergie des émotions refoulées, c’est comme enlever les fondations: l’édifice des croyances limitantes disparaît de lui-même, en même temps que se dissipe l’énergie. Le patient se surprend subitement à avoir de nouveau des comportements spontanés, légers, qui sont le reflet de ses potentiels d’avant l’événement traumatique. C’est extrêmement naturel et écologique.

Quelle différence entre ma pratique de psychothérapeute d’avant et mon travail chamanique d’aujourd’hui?
Hier j’aidais les gens à reprendre le contrôle de leur vie afin de mettre en place de quoi être heureux; aujourd’hui je libère l’énergie de Vie cristallisée en eux et je les aide à s’y abandonner afin que ce soit la Vie qui s’exprime à travers eux, leur apportant bonheur et harmonie.

Autre exemple:

Une femme qui vient d’être violée et qui se dirige vers un psy pour guérir de son traumatisme se retrouvera au bout de quelques mois - voire années – dans un état de survie, adaptée au monde : elle aura fait tout un travail sur le sens de son agression qui lui aura rendu un peu de liberté, mais la charge énergétique toujours présente dans son corps la poussera à s’acheter une bombe lacrymogène, un Doberman, et prendre des cours de karaté. Et quiconque s’approchera d’elle un peu trop près sera suspect, au nom d’une croyance du style: «tout contact physique est dangereux », ou « si on me touche, c’est pour me battre». Or, pour bien vivre, l’organisme a besoin d’être touché, caressé, nourri de tendresse. Et ce besoin là ne sera plus rencontré, car même quand la personne pensera être libérée de sa croyance, ça restera un leurre tant que l’évènement sera toujours inscrit dans la mémoire cellulaire via les émotions refoulées: elle acceptera peut-être la caresse, mais ne s’y abandonnera pas.

Selon mon approche chamanique énergétique, et suivant le principe physique d’action égale réaction, si elle s’est faite agresser, c’est qu’elle avait en elle une forme de violence. Ca peut provenir du fait que ne sachant pas poser de limite dans sa vie, cette incapacité est vécue comme une forme de violence envers elle-même. Et si elle ne sait pas poser de limites, c’est qu’elle a vécu des événements qui l’ont brisée à cet endroit, et pour lesquels elle n’a jamais pu libérer ses émotions, son ressenti (humiliation, manque d’amour, abandon, colère, ….). Je vais donc rechercher dans son corps là où se sont cristallisées les émotions en lien avec l’humiliation (ou la colère, …) d’avoir été soumise à une force extérieure, l’humiliation du viol n’étant qu’un rappel d’une humiliation bien plus ancienne. Et quand j’aurai trouvé, par un principe de médiumnité que je ne sais trop expliquer, je vais remettre du mouvement à cet endroit et libérer les émotions refoulées. Une fois les émotions exprimées, l’ardoise est effacée. Plus d’action, donc plus de réaction. La personne retrouve la joie de vivre, l’événement est effacé de sa mémoire corporelle, les croyances disparaissent, et elle peut à nouveau jouir du plaisir du contact physique, des caresses...//...» (fin de l'extrait)

Objectif

La formation «Processus RITUAEL» a pour objectif non pas d’enseigner une technique avec un diplôme à la clé, mais d’apprendre à naviguer dans son ombre, à reconnaître l’illusion de ses projections, à se libérer de ses refoulements, à reprendre contact avec ses instincts et sa nature divine, à renouer avec l’Esprit et à rencontrer son essence afin qu’émergent les talents individuels et se révèle la mission spirituelle. La formation vous offre de conquérir une capacité de transformation autonome pour traverser les expressions de la vie (contraction/expansion) dans la sérénité et la sécurité intérieure. Non pas une école de Faire en plus, mais un processus de transformation et de révélation d’Être. Un  processus au service duquel interagissent les connaissances psychologiques du monde moderne avec les pratiques archaïques de reliance spirituelle des traditions primitives: archétypes jungiens, transe, percussions et instruments ethniques, animaux de pouvoir, conexion aux forces de la nature, rituels initiatiques, Biodanza...

Dès qu’un individu contacte son essence et ses talents, soutenu par l’Esprit et impulsé par ses instincts, sa puissance d’être transcende, quelle que soit la technique apprise. A contrario, et particulièrement dans tout ce qui est développement personnel, des tas de gens apprennent des tas de techniques sans jamais oser la rencontre en profondeur de leur être; ça donne alors des intervenants creux qui peuvent en définitive bien peu pour les personnes qui les consultent.

Programme de formation

« L'initiation, c'est découvrir et suivre les traces
d'un loup appelé Temps.»

Carlos Buby

La formation de Processus Rituael s’étale sur 4 ans à raison de 2 à 3 ateliers par an (généralement de 4 à 5 jours) principalement en France et en Belgique.
Les intervenants qui sont conviés à partager leur sagesse sont avant tout des personnes qui ont grandi humainement sur le chemin du coeur, indépendamment de la maitrise de leur art (la maîtrise de l’art ne garantissant nullement la transformation de l’être).
L’enseignement se veut de type initiatique, avec libre prise de conscience de chacun en fonction des nombreuses expériences proposées. La vraie prise de conscience n’est pas une nouvelle pensée qui vient un jour à l’esprit mais une nouvelle réaction/sensation corporelle qui manifeste un changement, une «prise de conscience» sur laquelle on met des mots ensuite.

Le programme proposé s’inspire de traditions diverses, de formes diverses, afin de tendre vers une universalité dans la transformation.

ATTENTION : Il n'est possible de commencer la formation que durant les 2 premiers ateliers (le Labyrinthe Sacré, la Roue médecine). Par la suite, priorité des inscriptions aux participants des modules précédents.

Il comprend notamment les ateliers suivants :

1. Le Labyrinthe Sacré :
Apprendre à voyager dans son ombre, découvrir ses refoulements, affronter et transcender sa vérité inconsciente.

2. La Roue Médecine :
Dissoudre ses charges émotionnelles cristallisées. La priorité est donnée aux participants du Labyrinthe Sacré.

3. Emergence de l’Essence :
Partir à la rencontre de sa lumière, pour l’apprivoiser, lui ouvrir un chemin d’expression, s’y reconnaître et en être nourri - se connecter aux forces archétypales de la création.

4. La Quête de l’Unité :
Identité sexuelle - la fonction cosmique homme/femme - réhabilitation des différences homme/femme, essence de l’un, essence de l’autre - rencontre avec la matière, le corps, l’incarnation.

5. Destin d’Hommes :
Rituels et rite de passage pour rencontrer l’essence du masculin - le Guerrier de Lumière, l’union de toutes les formes du masculin - au-delà des rôles culturels qui sont généralement associés à l’homme et pour impulser le destin dont nous avons la responsabilité.

5. Mystère de Femmes :
Rituels et rite de passage pour rencontrer l’essence du féminin - la Grande Déesse, l’union de toutes les formes du féminin – au-delà des rôles culturels qui sont généralement associés à la femme et pour rendre en amour le mystère de la vie que nous portons.

6. Reliance aux Origines (de l’humanité):
Reconnexion à la Terre-Mère, réhabilitation des Ancêtres.

Cycle 4 & 5 :
Chalet le jura à Giron - France du 29 juin au 3 juillet 2016

Rituel d'accueil par la communauté
le dimanche 3 juillet 2016 à 14h
(voir principe des rituels d'accueil dans la section "Mise en Oeuvre" ci-dessous)
Vous êtes cordialement convié à participer au rituel d'accueil des participants à l'issue de leur stage Processus Rituael. Venez accueillir et célébrer vos amis, vos parents, vos proches, ... au cours de cette cérémonie qui clôturera 5 jours d’un travail initiatique à la rencontre de leur être véritable. Au programme : Rires, fête, célébration,...
Merci d’apporter une boisson et un goûter et de vous inscrire au préalable par email info@centre77.org
ou par téléphone: 00 32 (0)67/336085.

7. Sexualité Sacrée :
Accueil de l’énergie sexuelle dans sa dimension sacrée - mariage du profane et du sacré - réhabilitation du droit au plaisir, à l’érotisme, à la puissance d’auto création – connexion feu et lumière.

Cycle 4 & 5 :
En France, 49350 Saint George des 7 Voies, du mercredi 28 septembre au dimanche 2 octobre 2016

Rituel d'accueil par la communauté
le dimanche 2 octobre 2016 à 14h
(voir principe des rituels d'accueil dans la section "Mise en Oeuvre" ci-dessous)
Vous êtes cordialement convié à participer au rituel d'accueil des participants à l'issue de leur stage Processus Rituael. Venez accueillir et célébrer vos amis, vos parents, vos proches, ... au cours de cette cérémonie qui clôturera 5 jours d’un travail initiatique à la rencontre de leur être véritable. Au programme : Rires, fête, célébration,...
Merci d’apporter une boisson et un goûter et de vous inscrire au préalable par email info@centre77.org
ou par téléphone: 00 32 (0)67/336085.

8. Initiation aux spiritualités ancestrales :
Au sein de la forêt amazonienne, nous apprendrons à voyager dans des états de conscience transpersonelle pour nous connecter aux forces archétypales de la nature et rencontrer leur divinité. Dans la vallée de Cuzco, nous recevrons une initiation dans la tradition andine des Q'eros (descendants directes des Incas).

Cycle 4 & 5 :
Voyage au Pérou, du 4 et le 13 novembre 2017

9. Envol Existentiel :
Quitter le dossard des peurs et limitations des éducateurs de notre passé pour s’élancer vers le futur avec celui de notre audace et de la foi en notre essence.

Cycle 4 & 5 :
En France - Chalet le Jura, du 4 au 8 juillet 2018
Info & inscription: Centre 77 asbl
Email: info@centre77.org Tél: +3267336085

Rituel d'accueil par la communauté - le dimanche 8 juillet à 14h
(voir ci-dessus descripton du rituel d'accueil dans la section 1. Le Laburinthe Sacré + voir principe des rituels d'accueil dans la section "Mise en Oeuvre" ci-dessous))

Mise en oeuvre

Chaque étape de la formation Processus Rituael se doit d’être soutenue et accueillie par la communauté. Le public, les amis, les proches, les familles, .... sont donc cordialement invités à partager un repas et à fêter avec tous les participants le dernier jour de chaque atelier.

La forte connexion à la vie, l’éthique humaine et le haut niveau de conscience qui se développe entre les participants durant un tel processus leur permettent de se soutenir mutuellement sur le chemin de leur transformation. Toutefois, une assistance individuelle est prévue durant les périodes entre les ateliers.

La succession progressive des thèmes des divers ateliers permet d’acquérir et maîtriser par l’expérimentation les différentes étapes de la transformation individuelle, et ainsi retrouver son unité intérieure dans une conscience reliée.

Une formation didactique au processus de transformation Rituael est également proposée pour les thérapeutes qui le souhaitent. Elle a lieu en fin de programme et est accessible aux thérapeutes ayant participé à tous les modules.

Aux divers ateliers sont ajoutés des rites de passage pour enfants, marquant le passage de l’enfance à l’adolescence.

Réseau de partage
Le réseau de partage se veut être une opportunité pour que s’initie une expérience humaine d’accompagnement mutuel des participants dans leur transformation entre les ateliers de la formation.

Nous avons tous besoin de qualification, de soutien, de motivation pour avancer. Si nous avons autour de nous tout un groupe de personnes qui vivent, comme nous, de profondes transformations, qui sont sur le chemin de leur authenticité et qui, par leur présence et leur écoute, nous disent: «Nous te reconnaissons dans ce que tu traverses ! Nous croyons en toi ! Nous faisons partie de la même famille humaine et nous attendons de voir émerger ton essence afin que tu puisses nous offrir tes dons !», cela nous «booste» pour nous réaliser !

Pour garantir la dimension spirituelle, le réseau de partage, à la grande différence des cercles de paroles psychothérapeutiques, s’inscrit dans un cadre rituel.

Les réunions qu'organisent librement les participants se font dans le respect des règles et des valeurs sur lesquelles repose Processus Rituael.

Forum
Afin de permettre de garder le contact entre participants, d'échanger des idées, de proposer des réunions de partage, d'organiser des co-voiturages, des hébergements, ... un forum existe, exclusivement réservé aux participants de Processus Rituael.
Cliquez ici pour l'accès au forum

Rituel d’accueil
Tous les peuples primitifs le savent depuis toujours : une communauté ne peut prospérer et survivre que si chacun de ses membres parvient à exprimer son plein potentiel. C’est donc bien dans l’intérêt de toute communauté d’honorer et de soutenir ses membres. Chaque individu est porteur de quelque chose dont la communauté a besoin. Celui qui vient en ce monde a quelque chose à donner. Le comportement de chacun envers les autres doit donc être fondé sur le désir d’encourager chaque individu à développer son essence et ses dons innés. C’est ce lien vertical au mystère de la vie qui manque dans tous les groupuscules que l’on retrouve en Occident et dans les activités psychothérapeutiques.

C’est pour pallier à ce manque que chaque atelier de Processus Rituael se termine par un rituel d’accueil par la communauté. Tout le monde y est cordialement invité pour venir fêter la fin d’un travail initiatique qu’un groupe a entamé 5 jours avant. La présence du publique atteste de la souveraineté de chacun et de l’authenticité de la transformation vécue par les participants. Le public quand à lui se nourrit de l’énergie exceptionnelle dégagée par les transformations de chacun. Tout le monde est gagnant et nous espérons ainsi que chacun repart avec une conscience plus élargie de son implication et son influence dans le monde auquel il appartient.

De manière concrète...

Un des objectifs de cette formation est d’amener chacun à l’émergence de son essence et de ses talents.
Afin que ces talents s’inscrivent à terme au service de la communauté (au sens large), nous les développerons dans un premier temps au travers de diverses manifestations organisées et prises en charges par les élèves dans le but d’aider au financement des voyages pour les modules de formations qui auront lieu au Brésil et en Afrique du Sud.

Par où commencer, comment entrer dans un cycle?

A partir de 2016, seul les 2 ateliers Processus Rituael - Les clés de la transformation module 1 et 2 sont accessibles.

POUR LES PARTICIPANTS QUI SONT DANS LES CYCLES EN COURS (Cycle 4, Cycle court):

Pour mémoire, Processus Rituael est une formation à la transformation humaine qui se déroule sur plusieurs années, tout au long d'une suite de 9 ateliers à thème.

Les deux premiers ateliers, le Labyrinthe Sacré et la Roue Médecine, forment à eux deux un mini-processus complet, que l'on peut faire sans nécessairement désirer poursuivre l'ensemble des ateliers.

En résumé, les deux premiers ateliers sont accessibles sans pré requis, dans le désordre.

Pour s’inscrire au troisième atelier "Emergence de l'essence ", il faut avoir participé à au moins un des ateliers précédents ( le Labyrinthe sacré ou la Roue Médecine).

Pour accéder au Quatrième atelier "La Quête de l'unité ", il faut avoir participé à tous les ateliers précédents (le Labyrinthe sacré, la Roue Médecine et Emergence de l'essence).

Il en est de même pour la suite jusqu'à la fin : accéder à chaque stage suivant nécessite d'avoir fait TOUS les précédents, et ce jusqu'à l'ultime stage Envol Existentiel.

Pour vous accompagner

Pour vous accompagner pendant tout le processus...

Maria Verhulst est licenciée en sciences commerciales et financières. Elle a obtenu une spécialisation en psychopathologie. Conférencière, maître Praticienne en PNL, , formée en hypnose, psychodrame et théâtrothérapie, elle est aussi directrice de l’école de Biodanza SRT de Soignies, professeur titulaire de Biodanza et fondatrice d'APESRA (Approche psychocorporelle, énergétique et spirituelle de la Relation d'aide).
Elle est initiée à la transe médiumnique, la guérison et à la danse chamanique et anime des ateliers en Europe, Afrique et Amérique Latine. Elle est également membre du groupe Ethnic Pulse.


Philippe Lenaif est ingénieur, Maître Praticien en PNL, formé en hypnose, facilitateur didacte de Biodanza et directeur de l'école de Biodanza de Soignies.

Musicien, chanteur, initié comme percussionniste sacré dans la tradition médiumnique d’Umbanda au Brésil, il est passionné de transe et de guérison chamanique.
Il est l’auteur de "Naissance d’un chaman", "J'ai dansé avec mon ombre" et "Explorations chamaniques" (Editions du Souffle d’Or). Conférencier, il a également sorti un CD sous le nom de Janel : "Tribute to the Ancestors".
Il a animé des cours, des ateliers et des sessions de Chamanisme et de Biodanza un peu partout en Europe, en Amérique Latine, en Polynésie et en Afrique du Sud. Il est à l'orignie du groupe Ethnic Pulse.